next up previous contents
Next: Copie Conforme Up: Autonomie Previous: La soirée d'accueil   Contents

Stratégie

Tout comme la nuit, l'oppression ne vient jamais d'un seul coup. Dans les deux cas, l'ombre tombe doucement. Et c'est à ce moment-là que nous devons prendre conscience des changements qui s'opèrent - aussi subtils soient-ils - sous peine de devenir les victimes involontaires de l'obscurité.
- William O. Douglas

Lundi, 24 septembre, 2057
(Metadate~: 2.101-8:57:193 kD nouvelle Epoch)
Espace temporaire (noeud 217)

L'équipe Stratégie s'installa avec une vitesse remarquable. Une quinzaine de personnes étaient présentes à la réunion, dont certaines avaient été spécifiquement invitées pas divers membres de l'équipe, ou représentaient d'autres groupes d'intérêt.

L'espace virtuel, créé dans l'urgence par le docteur Nolen pour l'occasion, ressemblait à un salon informel tel qu'on pourrait en trouver dans un refuge de montagne, avec une cheminée crépitante, des trophées de chasse pendus au mur, et des fenêtres couvertes de givre. Les participants étaient regroupés en petits groupes de 3 à 4, discutant discrètement entre eux. Kyle avait rejoint Cathryne près du foyer, chacun ayant pris une chaise. Ils contemplaient leur problème en se réchauffant à ces flammes imaginaires. Tous deux étaient très secoués par la nouvelle.

Le docteur Forest se tenait légèrement en arrière par rapport au docteur Nolen, l'observant silencieusement alors qu'il parlait avec différentes personnes, établissant progressivement l'ordre du jour de la réunion. Son attitude trahissait sa résignation, son visage durci par la détermination. Le docteur Forest était de plus en plus impressionné par les capacités d'organisation de Nolen. Lorsqu'il l'avait rencontré à Aukland, il lui était plus apparu comme un savant distrait, détaché du monde qui l'entourait, si ce n'était pour ses projets de recherche; pourtant, il avait devant lui un meneur d'hommes en puissance, qui gérait avec une efficacité étonnante une situation de crise. Il avait manifestement mal jugé le personnage, ou peut-être que les longues années subjectives d'expérience dans le Virtuel lui avaient donné à Nolen la sagesse qui impressionnait tant le docteur Forest.

Le docteur Nolen acheva une conversation à voix basse avec un autre membre de l'équipe Stratégie, puis ouvrit la réunion d'une voie forte:

«Merci à vous tous d'être venus dans l'urgence. La séance est ouverte. Étant donnée la gravité des évènements qui ont eu lieu au cours du dernier circadien, nous allons nous épargner la lecture du compte-rendu de la dernière réunion, et les mettons à votre disposition sous la forme d'une engramme de mémoire. Le docteur Nolen transmit l'adresse de l'engramme à toutes les personnes présentes. Est-ce que tout le monde l'a assimilée? Bien. Comme nous en sommes tous conscients, la Communauté est en état d'alerte depuis l'arrestation et la mise en garde-à-vue de Eugene Jacobson par le FBI, aux États-Unis. Un n\oeud autonome de première génération a été saisi; il est cependant improbable qu'ils se doutent de quoi que ce soit.

L'ordre du jour est le suivant: identifier les faiblesses, individuelles et de la communauté, qui pourraient nous trahir auprès des autorités, et développer des stratégies pour les corriger.

Kyle leva la tête.

- Excusez-moi, docteur Nolen, mais je pense que nous devons aller encore plus loin. Quelle est notre stratégie à long terme pour éviter la détection, et mieux encore, pour survivre si ou quand les autorités prendront conscience de notre existence et de notre potentiel?

- Comme vous vous en souviendrez de part l'engramme de notre dernière réunion, la survie à moyen et long terme a été notre première préoccupation depuis un certain temps. Nous avions espéré éviter la détection pendant suffisamment longtemps pour établir une infrastructure permettant de mettre en \oeuvre diverses stratégies. Malheureusement, nous ne sommes pas encore prêts pour mettre en \oeuvre ne serait-ce que les plans les plus modestes.

Quelqu'un que Kyle ne reconnaissait pas prit la parole.

- Je vote pour que chaque personne ici présente reçoive une engramme de mémoire de l'ensemble des réunions de l'équipe Stratégie.

Cathryne acquiesça.

- Ça me paraît légitime. Je vote pour.

Le docteur Nolen haussa les épaule

- Peut-être devrions-nous d'abord établir une sorte d'organisation formelle. Docteur Edith Coolridge, moi-même, Niels Isenborg et Jean-Paul Toulais formons officiellement l'équipe Stratégie, bien que l'ensemble de la communauté soit naturellement invitée à participer. Cependant, les personnes ici présentes ont été invitées pour représenter les différents groupes d'intérêt dont nous jugions la présence nécessaire. Je propose que nous officialisions cette réunion en tant que Comité de Survie de la Communauté Autonome.

- Objection, rétorqua la femme que le docteur Nolen identifia comme Edith Coolridge. Docteur, il y a déjà un appel à voter en cours. Il est devant vous.

Le docteur, Nolen acquiesça.

- Effectivement. Je n'ai rien contre, j'aurais simplement préféré qu'elle soit faite après la création officielle du comité de survie. Quoi qu'il en soit, qui est pour?

La salle s'emplit d'un brouhaha approbatif.

- Qui s'y oppose? Le docteur Nolen esquissa un sourire. La décision est unanime. Est-ce qu'un engramme de ma mémoire vous suffira? Personne ne fit objection. Nolen fit une courte pause. Un instant plus tard, chacun avait incorporé la mémoire du Docteur nolen concernant les réunions précédentes.

- Qu'est-ce qui vous a fait si peur? Kyle regretta sa question aussitôt qu'il l'eut posée. Dans les premières réunion, je veux dire. Vous insistez tant sur la garantie d'autonomie, sur l'amélioration des mécanismes d'encryption, sur les infrastructures fondamentales de sécurité. Aviez-vous peur d'une attaque informatique extérieure?

Le docteur Nolen soupira.

- Je suppose que quelques-uns de mes états émotionnels ont transpiré dans cette engramme, bien que je me sois efforcé de les en nettoyer. J'imagine que c'est le prix à payer si l'on veut rendre disponible ses propres mémoires aussi rapidement. Pour répondre à votre question, oui, la sécurité était initialement mon plus grand souci. Cependant, toutes les améliorations dont nous avions besoin pour assurer nos autonomies individuelles face aux autres ont été incorporées dans la conception des n\oeuds de deuxième génération, et les améliorations on été adaptées aux n\oeuds de première génération encore en activité partout où ça a été possible.

Le docteur Forest toussota légèrement.

- Docteur, vous n'avez jamais été un fana d'informatique. Pourquoi cet intérêt soudain pour la sécurité des systèmes?

Le docteur Nolen avait l'air mal à l'aise.

- Je préfère ne pas en parler ici. Je vous dirai simplement que mon expérience personnelle m'a sensibilisé au besoin d'une plus grande sécurité. Ces carences ont été corrigées, et les éléments de conception qui étaient incomplets ou avaient été conçus trop rapidement au moment ou Cathryne, Kyle et moi avions dessiné le premier n\oeud de génération un ont été revus et corrigés. La sécurité me semble maintenant satisfaisante. Par ailleurs, nous avons des problèmes plus urgents à résoudre pour l'instant. Tout le monde a-t-il intégré la nouvelle engramme? Quelques murmures et hochements d'approbation lui répondirent à travers la pièce.

- J'aime l'idée d'un cluster de n\oeuds sous l'antarctique, émit quelqu'un.

- En fait, l'Alaska serait plus approprié. C'est plus facile d'accès, et les risques de détection sont moindres: il y a moins de frontières, et pas de douane à franchir. L'Organisation Internationale pour l'Environnement surveille d'assez près toute activité en Antartique en ce moment. Un projet d'une telle ampleur serait difficile à cacher.

- S'il vous plaît, interrompit avec sévérité le docteur Nolen. Je vous rappelle que nous avons un problème plus urgent à résoudre. Nous aurons tout le temps de discuter de ces autres stratégies plus tard. Ce circadien, l'ordre du jour concerne notre vulnérabilité immédiate à la détection et au démantèlement, en particulier dans le Réel.

- Nous devons arrêter ces activités politiques hors de la communauté, affirma Cathryne. Jacobson a été arrêté au cours d'une manifestation interdite. Nombreux sont les membres de la communauté à qui ça aurait pu arriver.

- C'est probablement notre plus grande faiblesse, confirma quelqu'un d'autre. Les autorités ne sont pas encore à la recherche de la Communauté Autonome. Elles ne savent même pas qu'elle existe. Mais si elles récoltent suffisamment de n\oeuds autonomes, elles risquent de se poser des questions.

- Et une fois ces questions posées en interrogatoire, poursuivit le docteur Forest, elles tomberont tôt ou tard sur les bonnes réponses et découvriront notre existence.

- Nous ne pouvons pas donner un tel ordre à qui que ce soit dans la communauté, répliqua le docteur Nolen. L'autonomie doit être absolue. Tout juste pouvons-nous recommander à chacun de suspendre ses activités politiques jusqu'à ce que nous ayons garanti notre sécurité à long terme...

- Il y a aussi le problème du recrutement, avança le docteur Coolridge en passant les doigts dans ses cheveux d'argent. Chaque nouveau contact avec un collègue potentiel dans le Réel est un risque que nous prenons. Nous devrions peut-être arrêter d'inviter des nouveaux venus jusqu'à ce que la communauté soit en sécurité.

- Je m'y oppose, rétorqua Cathryne. Notre force réside dans notre nombre, et plus encore dans notre diversité. Nous avons besoin d'autant d'esprits que possible pour traiter avec autant de points de vue que possible les nombreux problèmes que nous rencontrons.

- Combien sommes-nous? demanda quelqu'un. Le docteur Nolen se tourna dans la direction de Kyle.

- Comme vous le savez tous, notre nouveau site de production à Kansas City vient de démarrer. Pour l'instant, huit cent vint personnes sont trans-chargées. Le nombre de n\oeuds existants est un peu plus grand, car des groupes comme la Ligue de Jeux en emploient pour simuler leurs environnements partagés, il y a des n\oeuds de secours, et quelques groupes de recherche, dont le Docteur Nolen ici présent, possèdent des n\oeuds supplémentaires.

- Je n'ai rien à voire avec ce cluster, répliqua brutalement le docteur Nolen.

- Ne vous vexez pas, docteur. Ce ne sont de toute façon que des n\oeuds de première génération. Tous les n\oeuds en ligne sauf soixante-sept ont été convertis en n\oeuds de seconde génération, en grande partie par le recyclage des matériaux des n\oeuds de première génération par des nano-constructeurs. Je suis surpris que vous n'ayez jamais demandé de kit de mise à jour, docteur. Ils sont sont plus rapides à fabriquer et nécessitent moins de solution catalytique que les kits pour des n\oeuds de seconde génération. Le docteur Nolen fit la moue.

- Le n\oeud de seconde génération que vous m'avez fourni est suffisant. Vous disiez donc que notre communauté a une population de huit cent vingt individus.

Kyle acquiesça.

- Et vingt kits pour n\oeuds de seconde génération sont actuellement en transit postal quelque part entre Champaign et Aukland, ils devraient arriver d'ici environs une journée. Cependant, nous sommes maintenant en mesure de fabriquer de la solution catalytique en quantité. Nous pouvons produire au moins trois cent kits de nano-construction par jour, pour permettre à nos collègues de nous rejoindre. En une semaine, nous pourrions compter trois mille membres de plus. Bien sûr, cela suppose que nous ayons trois mille collègues dignes de confiance à inviter.

- Et chacun de ces trois mille collègues dignes de confiance pourrait refuser notre invitation et aller voir les autorités, mettant en danger notre survie à tous! s'exclama le docteur Coolridge. Le risque n'en vaut pas la chandelle.

- Si, il la vaut, répliqua Cathryne. Chaque nouveau groupe de recherche nous enrichit. Pourquoi pensez-vous que notre communauté scientifique underground a si bien fonctionné? Et avant elle la communauté du Logiciel Libre? Parce que le concept d'ouverture et de partage de la connaissance a atteint une masse critique de personnes ayant les mêmes centres d'intérêt. Les projets et les équipes de recherche se sont entre-fécondé, scindés pour explorer de nouvelles opportunités, ou regroupés pour résoudre les problèmes les plus prometteurs.

- Huit cent suffiront pour résoudre nos problèmes immédiats, si nous faisons preuve de discipline et de coordination.

- Aucun de nous n'est discipliné, trancha Kyle. Ici, nous sommes absolument et irrévocablement autonomes. L'électronique et le système d'exploitation sur lesquels repose notre existence virtuelle garantissent que chacun d'entre nous jouit d'un contrôle absolu sur son avenir. Personne ne peut forcer quiconque, ni prétendre à une autorité que d'autres n'ont pas sciemment accordée.

Le docteur Nolen hocha la tête.

- Ce que dit Kyle, c'est que nous ne pouvons pas compter sur la discipline pour résoudre nos problèmes. Et même si nous le pouvions, notre succès global dépendrait de nos choix de sécurité. Malheureusement, nous ne savons pas quels choix effectuer à l'avance.

Quelqu'un que Kyle ne connaissait pas prit alors la parole.

- L'alternative, comme l'a souligné Cathryne, est de grossir nos rangs. Avec assez de diversité dans nos motivations et nos perspectives, il y aura assez de personnes travaillant sur suffisamment de problèmes pour que des solutions soient trouvées quand nous en aurons le plus besoin. Nous devons continuer les recrutements.

Kyle approuva.

- Ne serait-il pas dommage de nous arrêter au moment même où nous devenons capables de fournir des n\oeuds en grand nombre?

- C'est un très grand risque que nous prenons, souligna le docteur Coolridge.

- C'est un fait, concéda le docteur Nolen. Mais nous devons le prendre. Si nous sommes découverts, nous risquons d'avoir besoin de construire bien plus que des n\oeuds autonomes. Kyle, combien de solution catalytique peuvent produire vos amis de Kansas City?

Kyle leva la tête.

- Nous avons pu louer un petit hangar dans un terrain d'aviation désaffecté à l'extérieur de la ville, tout près de la limite du désert. Nous tournons maintenant à pleine capacité. On pourrait programmer quelques nano-constructeurs pour fabriquer une plus grosse structure de production, autonome énergétiquement pour réduire les risques de détection. Quoi qu'il en soit, si on augmente le trafic entrant et sortant de ce petit hangar, le risque d'éveiller les soupçons augmentera exponentiellement.

- Alors cherchez un autre lieu du production. La solution catalytique est probablement notre ressource la plus critique pour l'instant.

- Il me faut un endroit moins suspect qu'un aéroport abandonné, répondit Kyle. Avec les nano-constructeurs, nous pouvons faire des usines produisant des tonnes de solution catalytique et de nano-constructeurs, mais le transport de marchandise nous fera découvrir et arrêter aussitôt.

Plusieurs personnes commencèrent à parler en même temps. Le docteur Forest parla au-dessus du brouahah ambiant, amplifiant sa voix à travers la pièce.

- Je connais quelqu'un à Bayer Leverkusen, Kyle. Il mériterait de rejoindre la communauté, ne serait-ce que pour ses engagements actuels. Il pourra peut-étre nous aider.

Kylo fit un grand geste de la tête.

- Excellent. Une grosse usine chimique est une cachette idéale pour ce genre d'affaires.

Le docteur Nolen fit un signe d'approbation.

- Docteur Forest, pourriez-vous écrire à votre contact une lettre d'invitation à rejoindre notre communauté? Cathryne peut vous présenter les mécanismes d'encryption que nous employons pour communiquer avec le monde extérieur.

- Avec plaisir.

- Donnez-moi son adresse, que je lui fasse parvenir un kit de deuxième génération immédiatement. Pour peu qu'il accepte, il saura quoi en faire, et sera en ligne plus rapidement.

- Et s'il refuse? demanda quelqu'un. Envoyer un kit avant d'avoir de réponse est une drôle de manière de ne pas se faire détecter.

Kyle secoua la tête.

- Bien que ce ne soit pas dans nos habitudes, envoyer un kit à l'avance ne pose pas réellement de problème. Les nano-constructeurs, la matière nécessaire et la solution catalytique sont envoyés dans trois paquets séparés. Les instructions sont envoyées à l'avance dans un courrier électronique sécurisé par cryptographie forte. Quelqu'un qui recevrait les ingrédients sans les instructions ne saurait pas quoi faire avec les paquets, ni comment les combiner pour obtenir un n\oeud.

- Le risque est minime, confirma le docteur Forest, et le déguisement des paquets est ingénieux. La solution catalytique est emballée dans un flacon de nettoyant pour WC... il se retient pour ne pas éclater de rire.

- Excellent, fit le docteur Nolen. Faites comme nous avons dit. Ça résoudra le problème du manque de solution catalytique à court terme. Quelles sont les autres faiblesses que nous devons examiner?

- Nos communications; aussi fortement cryptées et sournoisement dissimulées qu'elles soient, elles se passent sur Internet, lequel est sous surveillance constante de la part d'une douzaine d'agences nationales et internationales. Il est possible, même si c'est peu probable, que notre trafic réseau nous trahisse.

- Les climatiseurs, ajouta quelqu'un d'autre. Les superconducteurs triphasés de nos interfaces et de nos n\oeuds nous obligent à régler la température ambiante légèrement plus bas que la plupart des gens, sinon ils perdent leurs propriétés superconductrices. Ils pourraient chercher chacune des personnes qui règle son climatiseur un peu trop fort.

- Nous devons arrêter de télécharger à tout va notre esprit entier à travers le réseau, commenta Cathryne. Ça nous permettra de minimiser les risques de détection par analyse de trafic réseau.

- Dans l'idéal, il faudrait qu'on construise notre propre réseau, remarqua le docteur Coolridge. L'un ou l'autre groupe de travail a évoqué la possibilité de concevoir un nouveau type de réseau qui fournirait des temps de latence plus faibles, et une bande passante bien meilleure. Nous devrions nous renseigner sur l'état de ce projet.

- Construire notre propre Internet nécessiterait d'énormes quantités de solution catalytique, avança Kyle. Sans parler du temps nécessaire à la simple réplication des nano-constructeurs. Il s'agit de câbler la planète entière, ça n'est pas un petit projet.

- C'est la seule solution plausible pour nos besoins en communication à long terme, répliqua le docteur Isenborg. Ceci dit, c'est une solution à long terme, et ça ne résout pas nos problèmes immédiats.

- Soyons clairs, fit Kyle. Aucun d'entre nous ne mène une vie «normale», selon les standards en vigueur. Nos changements de comportements font de nous des cibles faciles à identifier pour tous ceux qui nous connaissent. Nous sommes très, très vulnérables si le FBI se lance un jour ouvertement à notre recherche. C'est ça, et pas nos factures d'air conditionné ou notre trafic Internet, qui causera notre chute.

- Il y a aussi l'effet «coupable par complicité», fit remarquer le docteur Forest.

- Pardon?

- Nous sommes un groupe relativement petit, chacun de nous connaît chaque autre, ou du moins, connaît quelqu'un qui connaît chaque autre personne dans la communauté, raconta le Docteur Forest. Même si nous croissons, ça ne changera pas radicalement. Quelqu'un connaît-il les méthodes employées par le FBI quand ils font des contrôles d'identité approfondis?

Personne ne répondit. La technique est la même en Nouvelle Zélande, et ailleurs. Elle est assez simple, et est employée depuis au moins le milieu du siècle dernier. Elle est largement utilisée dans les entretiens de pré-embauche aux États-Unis depuis les années 1980, et encore plus tôt en Europe. La même technique est employée par presque toutes les corporations de la planète - même en Nouvelle Zélande, où on l'utilise ouvertement depuis le milieu des années vingt.

Pour faire simple, disons que le candidat à l'embauche doit donner les noms de deux ou trois références, des gens qu'il a connu depuis un certain temps, d'habitude 5 ou 10 ans. Si le travail ne justifie pas d'examen approfondi, ces noms sont gardés dans une base de données au cas où, sans plus. Cependant, si l'emploi concerne un domaine particulièrement sensible, alors les référents sont également interrogés. En plus de questions concernant le candidat, il leur est demandé de fournir les noms de deux ou trois personnes qui l'ont bien connues. Le résultat final est que, à partir de seulement deux ou trois noms, ils sont capables d'identifier presque n'importe quelle personne qu'a connu le candidat, et avec juste un peu plus d'effort, de connaître tous les détails de sa vie personnelle depuis sa plus tendre enfance. Ce qui est étonnant, c'est que l'essentiel de ce qui est ainsi révélé surprend le candidat, qui en a souvent oublié la majeure partie. Cette même technique pourrait être employée pour identifier la quasi totalité des membres de la Communauté Autonome, si seulement quelques personnes devaient tomber aux mains des autorités, et que les autorités savaient quelles questions poser.

L'assemblée était silencieuse, puis soudain explosa dans une cacophonie de commentaires désemparés.

- Mon Dieu.

- Quelle horreur.

- Il n'y a rien qu'on puisse faire pour se protéger de ça.

- On doit assumer le pire, et commencer à se préparer. Ils nous trouveront inévitablement.

- S'il vous plaît. Le Docteur Nolen leva la main, tentant de calmer les esprits. Ne paniquons pas encore. Il y a une défense possible. Elle est rendue possible par la technologie que nous employons.

Kyle cligna des yeux.

- Quelle technique?

- Tout comme lors de discussions sur Internet, nous pourrions employer des surnoms et oublier l'identité, dans le Réel, des personnes que nous connaissons dans le virtuel.

- Comment ferions-nous ça? demanda le docteur Forest.

- Il nous est pour l'instant impossible de modifier tout le contenu de notre mémoire, répondit le docteur Nolen. Il est encodé d'une manière que nous ne comprenons pas encore complètement. Cependant, les noms, les lieux, et ce type d'informations sont associés les uns aux autres d'une manière relativement simple, et on peut les modifier sans changer la structure de la mémoire elle-même, en employant une procédure simple qu'on pourrait assimiler à une forme d'hypnose.

De ce fait, nous pourrions abandonner volontairement la connaissance que nous avons des autres membres de la communauté, et la stocker dans nos n\oeuds respectifs sous la forme d'une engramme statique, que l'on pourrait assimiler à nouveau quand la menace serait passée.

Cathryne secoua la tête.

- Beaucoup de gens n'aimeront pas cette idée. Vous voulez délibérément introduire une perte de mémoire - une forme d'amnésie artificielle. Nous sommes venus ici pour étendre notre esprit, pas pour le limiter!

- Allons Cathryne, fit Kyle, l'air agacé. C'est juste une précaution temporaire. Nous ne perdrons pas réellement cette mémoire, nous nous souviendrons juste de «Benoît de Wichita» sous l'alias «Janne de Timbuktu», et sauvegarderons les associations correctes en mémoire morte pour un moment. En fait, on aura probablement besoin d'employer un logiciel de filtrage, pour remplacer les noms de lieux et autres références qui pourraient compromettre nos collègues.

- On pourrait aussi ajouter ces substitutions aux procédures standard de trans-chargement, fit remarquer le docteur Coolridge. Comme ça, on n'oublierait les identités des membres de notre entourage que lorsqu'on serait dans le Réel.

- Ça pourrait être moins obtrusif que le filtrage logiciel et les alias, concéda le docteur Nolen.

- Je pense toujours que tout le monde n'acceptera pas ce genre de manipulations, insista Cathryne. L'amnésie et la mémoire perturbée dans le Réel, c'est toujours de l'amnésie et des perturbations. Je préfère cette idée aux alternatives, surtout si c'est limité au temps passé dans le Réel, mais ce n'est pas nécessairement le cas de tout le monde.

Le docteur Nolen sursauta.

- L'autonomie est absolue, on ne peut pas forcer qui que ce soit à adopter ces modifications. Cependant, si seulement cinquante pourcent acceptent, ça réduirait déjà de moitié les risques d'identification.

- Je pense que la plupart des gens accepteront, fit Kyle. Après tout, c'est pour notre propre protection. Bien sûr, il y aura toujours cinq ou dix pourcents de personnes non-coopérantes, mais ceux-là sont inévitables.

- On peut au moins réduire le risque à un niveau acceptable, ajouta le docteur Coolridge. Docteur Nolen, votre idée me plaît. Je propose qu'elle soit officiellement supportée par l'équipe Stratégie.

- Quelqu'un s'y oppose-t-il? demanda le docteur Nolen. Je pense que le comité est unanime. On pourra effectuer un vote formel pour obtenir le soutient des autres groupes d'intérêt représentés.

- Le groupe d'intérêt Nanotechnologies soutient la proposition, informa Kyle.

- De même pour l'équipe Logiciel Système, Utilitaires et Système d'Exploitation, ajouta Cathryne.

- Idem pour les biochimistes.

- Et pour le Groupe Matériaux.

- Super Dynamique des Liquides.

- Logiciel Libre et Licences.

- Céramiques.

- Génétique.

- Je ne peux pas me prononcer pour le groupe Atmosphère. Disons, neutre.

- Le groupe de conception aérospatiale supporte la proposition.

- De même que l'équipe de physique des solides.

- La Ligue des Joueurs n'a pas de position officielle pour l'instant, mais je vais personnellement tenter de convaincre le reste du groupe pour obtenir son soutient.

- Vous avez l'accord du groupe Cosmologie.

Le docteur Nolen hocha la tête, puis la tourna vers le docteur Forest qui se raclait la gorge.

- Bien que je sois le seul parmi vingt à être trans-chargé pour l'instant, je peux dire avec confiance que vous aurez également le soutient complet du groupe Physique Théorique.

- Très bien. Cathryne, pouvez-vous modifier les procédures de rétro-chargement, afin de permettre aux utilisateurs d'extraire ou de substituer les identités, comme proposé, et d'adapter les procédures de trans-chargement pour restaurer cette connaissance lorsque l'on quitte le Virtuel?

- Je m'en occuperai, docteur Nolen.

Soudain, un éclair de lumière éclata au milieu de la pièce. Tout le monde était époustouflé.

- Ne vous adressez pas à cette chose comme le docteur Nolen. Je suis le docteur Nolen. Ceci est un imposteur!

Kyle observa l'image du docteur Nolen qui venait de se matérialiser, puis se tourna vers l'autre image du docteur Nolen, qui avait présidé toute la réunion.

- Mon Dieu, s'écria Cathryne, Un espion! Nous avons été infiltrés!


next up previous contents
Next: Copie Conforme Up: Autonomie Previous: La soirée d'accueil   Contents
Thomas Tempe 2003-10-26